A rainbow of colours in the glaze of Akoya pearl - A Precious Gift from Nature

With its indented shoreline, Tsushima Island is ideally suited for pearl cultivation with Aso Bay waters rich in nutrients. Prior to pearl cultivation, young oysters grow in mesh bags suspended from traditional wooden rafts.
Harvesting continues in a small hut on the shore where cultivators collect the pearls as well as the shells, used in craftsʼcreations. Freshly harvested Akoya pearls show a tremendous variety of shapes and colours.
The implanted core becomes a perfect and elegant spherical pearl, product of a collaboration between Nature and Men.

A rainbow of colours in the glaze of Akoya pearl - A Precious Gift from Nature

 
With its indented shoreline, Tsushima Island is ideally suited for pearl cultivation with Aso Bay waters rich in nutrients. Prior to pearl cultivation, young oysters grow in mesh bags suspended from traditional wooden rafts.
Harvesting continues in a small hut on the shore where cultivators collect the pearls as well as the shells, used in craftsʼcreations. Freshly harvested Akoya pearls show a tremendous variety of shapes and colours.
The implanted core becomes a perfect and elegant spherical pearl, product of a collaboration between Nature and Men.

Les perles Akoya, un Arc-en-Ciel de couleurs - Le Précieux Cadeau de la Nature.

 
Avec son rivage dentelé, lʼîle de Tsushima convient parfaitement à la culture des perles avec des eaux riches en nutriments dans la baie dʼAso. Les jeunes huîtres sont cultivés naturellement dans des filets accrochés à des radeaux traditionnels en bois. récolte se poursuit dans une petite cabane sur le rivage où les cultivateurs recueillent les perles ainsi que les coquillages utilisés par la suite pour des créations artisanales. Les perles Akoya fraîchement récoltées présentent une grande variété de formes et de couleurs.
Le nucléus associé au greffon soigneusement placée dans la poche perlière deviendra au fil du temps une perle sphérique magnifique et élégante, fruit de la parfaite collaboration entre la Nature et lʼHomme.

Les perles Akoya, un Arc-en-Ciel de couleurs - Le Précieux Cadeau de la Nature.

 
Avec son rivage dentelé, lʼîle de Tsushima convient parfaitement à la culture des perles avec des eaux riches en nutriments dans la baie dʼAso. Les jeunes huîtres sont cultivés naturellement dans des filets accrochés à des radeaux traditionnels en bois. récolte se poursuit dans une petite cabane sur le rivage où les cultivateurs recueillent les perles ainsi que les coquillages utilisés par la suite pour des créations artisanales. Les perles Akoya fraîchement récoltées présentent une grande variété de formes et de couleurs.
Le nucléus associé au greffon soigneusement placée dans la poche perlière deviendra au fil du temps une perle sphérique magnifique et élégante, fruit de la parfaite collaboration entre la Nature et lʼHomme.

Kōichirō Kitamura
The Father of Akoya Pearls

Born in 1866 in Mie Prefecture, Kōichirō Kitamura began his journey with the Japanese pearl at the age of 35. After its first meeting with the Akoya pearl, he decided to concentrate all its efforts in the development of the pearl industry in Japan, opening his office in Kobe in 1929.
With the reopening of exportation activities following the end of World War II, he became one of the most iconic figure of the Japanese pearl industry.
 

Kōichirō Kitamura
Le Père des Perles dʼAkoya

Né en 1866 dans la préfecture de Mie, Kōichirō Kitamura a débuté son histoire avec la perle japonaise à lʼâge de 35 ans. Sa première rencontre avec la perle Akoya est décisive et il ouvre en 1929 son propre bureau à Kobe afin de concentrer tous ses efforts pour le développement de l'industrie de la perle sur lʼarchipel.
La fin de la Seconde Guerre mondiale sonne la réouverture des activités dʼexportation pour le pays et il devient alors l'une des figures les plus emblématiques de l'industrie perlière japonaise.

Kōichirō Kitamura
The Father of Akoya Pearls

 
Born in 1866 in Mie Prefecture, Kōichirō Kitamura began his journey with the Japanese pearl at the age of 35. After its first meeting with the Akoya pearl, he decided to concentrate all its efforts in the development of the pearl industry in Japan, opening his office in Kobe in 1929.
With the reopening of exportation activities following the end of World War II, he became one of the most iconic figure of the Japanese pearl industry.
 

Kōichirō Kitamura
Le Père des Perles dʼAkoya

 
Né en 1866 dans la préfecture de Mie, Kōichirō Kitamura a débuté son histoire avec la perle japonaise à lʼâge de 35 ans. Sa première rencontre avec la perle Akoya est décisive et il ouvre en 1929 son propre bureau à Kobe afin de concentrer tous ses efforts pour le développement de l'industrie de la perle sur lʼarchipel.
La fin de la Seconde Guerre mondiale sonne la réouverture des activités dʼexportation pour le pays et il devient alors l'une des figures les plus emblématiques de l'industrie perlière japonaise.

Skilled & Experienced
Hands - A World of Mysteries & Discoveries

 
The tale of the Akoya pearl and its beauty starts in the sea.
The Tsushima Island in Kyushu, ideal for pearl cultivation due to its biodiverse coastline, ranks among one of the top three pearl-farming regions in Japan, with Uwajima in Shikoku and Ago Bay in Mie.
The long production process begins with the artificial fertilization of oyster larvae. After two to three years of growth, the shellfish is ready for nucleation - the most crucial stage of the procedure. The soon-to-be core of the pearl is a rounded 6 millimeters shell fragment, extracted from an Eastern Asiatic freshwater clam. With surgical precision, a trained technician uses a special tool to insert the nucleus into the oyster along with a mantle graft. The grafted mantle divides and wraps itself around the nucleus, creating a sac into which layers of crystalline nacre, formed mostly of calcium carbonate, are secreted by the oyster to enwrap the core.
 

Des mains expertes d’une grande précision - Un monde
de mystères et de découvert.

 
Le récit de la perle Akoya et de sa beauté légendaire débute dans la mer.
L'île de Tsushima dans le Kyushu, idéale pour la culture des perles naturelles grâce à son littoral riche en biodiversité, figure parmi les trois plus grandes régions de culture perlière au Japon, avec Uwajima dans le Shikoku et la baie d’Ago à Mie.
Le long processus de production commence par la fertilisation artificielle des larves d'huîtres. Après deux à trois ans de croissance, les mollusques sont prêts pour la nucléation - étape cruciale du processus de formation des perles. Le greffon en devenir est un fragment arrondi de coquille de 6 millimètres, extrait d’une palourde appelée corbicule asiatique. Avec une précision chirurgicale, un technicien qualifié insère le-dit greffon dans l’huître. Il se divise ensuite pour s'enrouler autour du noyau, créant un sac appelé « poche perlière » dans lequel des couches de nacre cristalline, formées principalement de carbonate de calcium, sont sécrétées.


Skilled & Experienced
Hands - A World of Mysteries & Discoveries

 
The tale of the Akoya pearl and its beauty starts in the sea.
The Tsushima Island in Kyushu, ideal for pearl cultivation due to its biodiverse coastline, ranks among one of the top three pearl-farming regions in Japan, with Uwajima in Shikoku and Ago Bay in Mie.
The long production process begins with the artificial fertilization of oyster larvae. After two to three years of growth, the shellfish is ready for nucleation - the most crucial stage of the procedure. The soon-to-be core of the pearl is a rounded 6 millimeters shell fragment, extracted from an Eastern Asiatic freshwater clam. With surgical precision, a trained technician uses a special tool to insert the nucleus into the oyster along with a mantle graft. The grafted mantle divides and wraps itself around the nucleus, creating a sac into which layers of crystalline nacre, formed mostly of calcium carbonate, are secreted by the oyster to enwrap the core.
 
 

Des mains expertes d’une grande précision - Un monde
de mystères et de découvert.

 

Le récit de la perle Akoya et de sa beauté légendaire débute dans la mer.
L'île de Tsushima dans le Kyushu, idéale pour la culture des perles naturelles grâce à son littoral riche en biodiversité, figure parmi les trois plus grandes régions de culture perlière au Japon, avec Uwajima dans le Shikoku et la baie d’Ago à Mie.
Le long processus de production commence par la fertilisation artificielle des larves d'huîtres. Après deux à trois ans de croissance, les mollusques sont prêts pour la nucléation - étape cruciale du processus de formation des perles. Le greffon en devenir est un fragment arrondi de coquille de 6 millimètres, extrait d’une palourde appelée corbicule asiatique. Avec une précision chirurgicale, un technicien qualifié insère le-dit greffon dans l’huître. Il se divise ensuite pour s'enrouler autour du noyau, créant un sac appelé « poche perlière » dans lequel des couches de nacre cristalline, formées principalement de carbonate de calcium, sont sécrétées.

The inside of the shell - called mother-of-pearl - is smooth, shiny and multihued, like its growing pearl. In truth, they are one and the same. As the nucleus is six millimeters in diameter, it is said that 1,000 to 2,500 layers of nacre are needed to form a 6.5 millimeters pearl. Such a complex crystalline matrix ensures that each pearl is unique,
with its own depth of colors and shine. 
The processed oyster is then placed with others in a mesh bag and hung from a wooden raft moored in the sea of Japan. From April to January, they feed off plankton, the most suitable nutriment for its growth, as it affects the pearl harvesting greatly. Hence, oceanic conditions are monitored carefully to produce the most qualitative pearls.
Not every oyster will produce a pearl. Occasionally, the core is rejected into the sea before completion of the process. On other times, barnacles and sea squirts attach themselves to the shells, starving to death its host. Therefore, Kitamura Pearls cultivators regularly check its growing beds for these parasites, which are removed by hand.
The longer an oyster is left to grow, the larger its pearl becomes. On the other hand, an oyster near its death secretes a substance that turns the pearl a dull matte white. For this reason, the timing of the harvest is essential. In the winter, nacre secretion decreases, but the thinner layer produced in this time of year is the most delicate, giving the pearl its unique radiance.
 

The inside of the shell - called mother-of-pearl - is smooth, shiny and multihued, like its growing pearl. In truth, they are one and the same. As the nucleus is six millimeters in diameter, it is said that 1,000 to 2,500 layers of nacre are needed to form a 6.5 millimeters pearl. Such a complex crystalline matrix ensures that each pearl is unique,with its own depth of colors and shine. 
The processed oyster is then placed with others in a mesh bag and hung from a wooden raft moored in the sea of Japan. From April to January, they feed off plankton, the most suitable nutriment for its growth, as it affects the pearl harvesting greatly. Hence, oceanic conditions are monitored carefully to produce the most qualitative pearls.
Not every oyster will produce a pearl. Occasionally, the core is rejected into the sea before completion of the process. On other times, barnacles and sea squirts attach themselves to the shells, starving to death its host. Therefore, Kitamura Pearls cultivators regularly check its growing beds for these parasites, which are removed by hand.
The longer an oyster is left to grow, the larger its pearl becomes. On the other hand, an oyster near its death secretes a substance that turns the pearl a dull matte white. For this reason, the timing of the harvest is essential. In the winter, nacre secretion decreases, but the thinner layer produced in this time of year is the most delicate, giving the pearl its unique radiance.
 

L'intérieur de la coquille - appelée nacre - est lisse, brillante et multicolore, à l’image de sa future perle. En réalité, elles ne sont qu’une seule et même matière. Pour un noyau d’un diamètre de six millimètres, il est dit qu’il faut entre 1,000 et 2,500 couches de nacre pour former une perle de 6,5 millimètres. Chaque perle est unique du fait de la complexité de sa matrice, avec ses couleurs uniques et sa brillance naturelle.
L'huître greffée est ensuite placée dans un filet attaché à un radeau en bois amarré dans la mer du Japon. D'Avril à Janvier, elles se nourrissent de plancton, la nourriture la plus adaptée à leur croissance. Du fait qu’elles soient facilement affectées par leur environnement, les conditions océaniques sont surveillées avec soin par l’entreprise Kitamura Pearls, afin de s’assurer de produire des perles de la plus grande qualité.
Il faut souligner que toutes les huîtres ne produiront malheureusement pas une perle. Parfois, le greffon est rejeté dans la mer avant même la fin du processus. Dans d’autres cas, des cirripèdes ou des tuniciers s'attachent aux coquillages pour le parasiter jusqu’à mort de son hôte. Par conséquent, les cultivateurs de chez Kitamura Pearls vérifient et nettoient à la main régulièrement leurs parcs à huîtres.
La taille de la perle dépend du temps alloué à sa croissance. Par ailleurs, une huître proche de la mort sécrète une substance qui colore la perle d’un blanc mat terne, la rendant inutilisable. Le moment de la récolte devient alors essentiel. En hiver, la sécrétion de nacre diminue, mais la couche la plus fine produite à cette période de l'année est la plus délicate, donnant à la perle son éclat unique.

L'intérieur de la coquille - appelée nacre - est lisse, brillante et multicolore, à l’image de sa future perle. En réalité, elles ne sont qu’une seule et même matière. Pour un noyau d’un diamètre de six millimètres, il est dit qu’il faut entre 1,000 et 2,500 couches de nacre pour former une perle de 6,5 millimètres. Chaque perle est unique du fait de la complexité de sa matrice, avec ses couleurs uniques et sa brillance naturelle.
L'huître greffée est ensuite placée dans un filet attaché à un radeau en bois amarré dans la mer du Japon. D'Avril à Janvier, elles se nourrissent de plancton, la nourriture la plus adaptée à leur croissance. Du fait qu’elles soient facilement affectées par leur environnement, les conditions océaniques sont surveillées avec soin par l’entreprise Kitamura Pearls, afin de s’assurer de produire des perles de la plus grande qualité.
Il faut souligner que toutes les huîtres ne produiront malheureusement pas une perle. Parfois, le greffon est rejeté dans la mer avant même la fin du processus. Dans d’autres cas, des cirripèdes ou des tuniciers s'attachent aux coquillages pour le parasiter jusqu’à mort de son hôte. Par conséquent, les cultivateurs de chez Kitamura Pearls vérifient et nettoient à la main régulièrement leurs parcs à huîtres.
La taille de la perle dépend du temps alloué à sa croissance. Par ailleurs, une huître proche de la mort sécrète une substance qui colore la perle d’un blanc mat terne, la rendant inutilisable. Le moment de la récolte devient alors essentiel. En hiver, la sécrétion de nacre diminue, mais la couche la plus fine produite à cette période de l'année est la plus délicate, donnant à la perle son éclat unique.

 

In the last week or so before harvest, water temperatures are measured and samples from each lot are tested. Every year at the end of November, as many as 50,000 oysters are harvested a day and hauled up onto the shore. Despite all these efforts started one to two years ago, some 45 to 55 percent of the oysters will have died, their pearls gone lusterless. Colors and shapes vary among the rest of the crop, and not all are spherical.
With so many factors affecting their development, it is a miracle that so many delicate and precious pink pearls can even be produced. While the skills of experienced cultivators play an important role in creating these gems, the real benefactor is Mother Nature — and the delicate balance between the sea and the shell that ultimately cannot be controlled.
 
Une semaine avant la récolte, les températures de l’eau sont mesurées quotidiennement et des échantillons de chaque lot sont testés. À la fin du mois de novembre, environ 50,000 huîtres sont récoltées par jour et entreposées sur le rivage. En dépit de tous ces efforts, 45 à 55% des huîtres seront inutilisables, leurs perles ayant perdu leurs éclats naturels. Les couleurs et les formes des perles collectées varient selon les parcs de culture et ne sont pas toutes parfaitement sphériques.
Avec autant de facteurs liés à leur développement, il tient du miracle de produire autant de perles Akoya, si délicates et précieuses. Même si les grandes compétences des cultivateurs japonais jouent un rôle primordiale dans la création de ces joyaux, le délicat et immuable équilibre entre la mer et l’huitre ne peut être totalement contrôlé et Mère Nature reste la seule
à dicter ses règles.

In the last week or so before harvest, water temperatures are measured and samples from each lot are tested. Every year at the end of November, as many as 50,000 oysters are harvested a day and hauled up onto the shore. Despite all these efforts started one to two years ago, some 45 to 55 percent of the oysters will have died, their pearls gone lusterless. Colors and shapes vary among the rest of the crop, and not all are spherical.
With so many factors affecting their development, it is a miracle that so many delicate and precious pink pearls can even be produced. While the skills of experienced cultivators play an important role in creating these gems, the real benefactor is Mother Nature — and the delicate balance between the sea and the shell that ultimately cannot be controlled.
 
Une semaine avant la récolte, les températures de l’eau sont mesurées quotidiennement et des échantillons de chaque lot sont testés. À la fin du mois de novembre, environ 50,000 huîtres sont récoltées par jour et entreposées sur le rivage. En dépit de tous ces efforts, 45 à 55% des huîtres seront inutilisables, leurs perles ayant perdu leurs éclats naturels. Les couleurs et les formes des perles collectées varient selon les parcs de culture et ne sont pas toutes parfaitement sphériques.
Avec autant de facteurs liés à leur développement, il tient du miracle de produire autant de perles Akoya, si délicates et précieuses. Même si les grandes compétences des cultivateurs japonais jouent un rôle primordiale dans la création de ces joyaux, le délicat et immuable équilibre entre la mer et l’huitre ne peut être totalement contrôlé et Mère Nature reste la seule
à dicter ses règles.

Shinju Kobe High Quality Pearls

 
Kobe, famous for its international port and its sophistication, is also the cradle of high-quality Japanese pearls. In the « Pearl Street », more than 200 historical companies process, sort and string carefully Akoya pearls cultivated in the peninsula.
The hands of long-years experienced artisans improve their natural shine, treat meticulously the pearl’s blemishes and thoroughly polish them to emphasise their natural beauty and complexity.
As the tradition dictates in Japan, the pearls are ranked by eye, sorted in front of a north-facing window, where the low-angled natural light reveals any imperfection as well as shape and colour irregularities.
Through repeated sorting and polishing treatments, the pearls’ inherent delicacy and elegance are enhanced - fulfilment of a precise and careful procedure that started in the ocean many years before.
While the softly exquisite pink and perfect spherical form of the finest Akoya pearls are a world-wide standard, the white, blue, gold and black one’s bring a fresh touch of colour and the baroque pearls, novelty and originality.
 

Shinju Kobe Perles d’Exception

 
La ville de Kobe, célèbre pour son port international et sa sophistication, est également le berceau des perles japonaises de la plus grande qualité. Dans la « Pearl Street », la rue des perles, plus de 200 entreprises historiques traitent, trient et enfilent soigneusement les perles Akoya cultivées dans la péninsule.
Comme le veut la tradition au japon, les perles sont classées à l'œil nu, minutieusement examinées devant une fenêtre exposée plein nord où la faible lumière naturelle dévoile toutes les imperfections, de forme et de couleur.
Celles-ci passent alors par les mains expertes d’artisans qui en améliorent leur éclat naturel, atténuent méticuleusement ces irrégularités et les polissent soigneusement pour en souligner davantage leur beauté et leur complexité.
Le processus délicat débutés dans l’océan de nombreuses années auparavant est alors poursuivit après la récolte des perles à travers la répétition d’un long travail fin et précis afin de révéler la plus grande beauté et l’extrême élégance de chaque perle.
Si leur exquise couleur rose et leur forme sphérique parfaite ont permis aux perles Akoya de s’affirmer comme un standard de raffinement à travers le monde, nos perles blanches, bleues, ors ou noires apportent une touche de couleur fraiche et moderne et nos perles baroques une pointe d’originalité.

Shinju Kobe High Quality Pearls

 
Kobe, famous for its international port and its sophistication, is also the cradle of high-quality Japanese pearls. In the « Pearl Street », more than 200 historical companies process, sort and string carefully Akoya pearls cultivated in the peninsula.
The hands of long-years experienced artisans improve their natural shine, treat meticulously the pearl’s blemishes and thoroughly polish them to emphasise their natural beauty and complexity.
As the tradition dictates in Japan, the pearls are ranked by eye, sorted in front of a north-facing window, where the low-angled natural light reveals any imperfection as well as shape and colour irregularities.
Through repeated sorting and polishing treatments, the pearls’ inherent delicacy and elegance are enhanced - fulfilment of a precise and careful procedure that started in the ocean many years before.
While the softly exquisite pink and perfect spherical form of the finest Akoya pearls are a world-wide standard, the white, blue, gold and black one’s bring a fresh touch of colour and the baroque pearls, novelty and originality.
 

Shinju Kobe Perles d’Exception

 
La ville de Kobe, célèbre pour son port international et sa sophistication, est également le berceau des perles japonaises de la plus grande qualité. Dans la « Pearl Street », la rue des perles, plus de 200 entreprises historiques traitent, trient et enfilent soigneusement les perles Akoya cultivées dans la péninsule.
Comme le veut la tradition au japon, les perles sont classées à l'œil nu, minutieusement examinées devant une fenêtre exposée plein nord où la faible lumière naturelle dévoile toutes les imperfections, de forme et de couleur.
Celles-ci passent alors par les mains expertes d’artisans qui en améliorent leur éclat naturel, atténuent méticuleusement ces irrégularités et les polissent soigneusement pour en souligner davantage leur beauté et leur complexité.
Le processus délicat débutés dans l’océan de nombreuses années auparavant est alors poursuivit après la récolte des perles à travers la répétition d’un long travail fin et précis afin de révéler la plus grande beauté et l’extrême élégance de chaque perle.
Si leur exquise couleur rose et leur forme sphérique parfaite ont permis aux perles Akoya de s’affirmer comme un standard de raffinement à travers le monde, nos perles blanches, bleues, ors ou noires apportent une touche de couleur fraiche et moderne et nos perles baroques une pointe d’originalité.

Each unique and graceful orb tells the tale of the treasure of the sea. We propose it in its most beautiful form…
 
Chacune de nos perles raconte l’histoire d’un trésor de la mer que nous avons souhaité vous transmettre à notre tour sous sa plus belle forme…

Each unique and graceful orb tells the tale of the treasure of the sea. We propose it in its most beautiful form…
 
Chacune de nos perles raconte l’histoire d’un trésor de la mer que nous avons souhaité vous transmettre à notre tour sous sa plus belle forme…


Jewelry collective KasaneYo

KasaneYô is a collective of 4 international jewellery designers based in Amsterdam, formed by Q Hisashi Shibata, Gitte Nygaard, Nina Sajet and Morgane de Klerk. They share an interest in the joy of making and material matters that come to life with time. By collaborating with Kobe Pearl, they want to raise awareness and broaden the understanding on the nacré cultured beads. Pearls are living things that grow layer by layer over time. KasaneYô is fascinated by this natural phenomenon and the slow process that make this unique material so special and precious.
In this series of wearable pieces, KasaneYô has been inspired by Japan's tradition of using female pearl divers, the Ama, hunter- gatherers of the sea, heroines of tracking and gathering gems from the ocean. The Ama community stand here as inspiration because of their commitment, passion and courageous singular lifestyle that has been passed on for generations.
 

Collectif joailliers KasaneYō

KasaneYô est un collectif de 4 créateurs joailliers internationaux basé à Amsterdam et formé par Q Hisashi Shibata, Gitte Nygaard, Nina Sajet et Morgane de Klerk. Ils partagent un intérêt commun pour la joie du fait-main et les matériaux qui prennent vie avec le temps. En collaborant avec Kobe Pearl, ils souhaitent sensibiliser et élargir leurs connaissances sur les perles japonaises. Les perles sont des êtres vivants qui se développent couches après couches au fil du temps, phénomène naturel qui fascine KasaneYô ainsi que sa lenteur qui rend ce matériau unique si spécial et précieux.
Pour la création de cette série de joailleries portables, KasaneYô s’est inspiré des plongeuses de perles japonaises, les Ama, des chasseuses-cueilleuses de la mer, des héroïnes du traçage et de la cueillette des gemmes de l'océan. La communauté Ama est une source d'inspiration tant par son engagement et sa passion que par son style de vie si singulier et courageux transmis de génération en génération.

CONTACT/

Japan Pearl Export Council Kobe

 
Contact: Mrs Maho Ogawa
E-mail: info@shinju-kobe.com
URL: www.shinju-kobe.com
Address: Mizuki Building No.4-10,
2-Chome, Kano-Cho, Chuo-Ku, Kobe,
650-0001 Japan
TEL: +81-78-221-0029 FAX: +81-78-242-0029

SUPPORT / SOUTIEN

 
METI (Local Creators Market) & Hyogo Prefecture, Kobe City
International Business Development by JB&B LLC
Directed & Designed by MUJUN ( 合同会社シーラカンス食堂 )
Concept Jewelry created by KasaneYô ( Artist jewelry collective )
 
METI (Local Creators Market), Préfecture de Hyogo & la ville de Kobe
International Business Development par JB&B LLC
Direction & Design par MUJUN
Concept Jewellery créé par KasaneYō (Collectif d’artistes bijoutiers)